Vu et lu chez Le Journal d'un avocat

"Sous les anciennes statues géantes de Bouddhas détruites par les Talibans,
des milliers de familles tentent de survivre dans des grottes.
Baktay, une petite fille de 6 ans,
entend toute la journée son petit voisin réciter l'alphabet.
Elle se met alors en tête d'aller à l'école,
quitte à braver tous les dangers.

Sous l'apparence d'une grande simplicité narrative,
la plus jeune des filles Makhmalbaf
dénonce les ravages de la guerre en Afghanistan
et pose la question du devenir des enfants
qui sont imprégnés de violence dès leur plus jeune âge."

"Il y a plus de deux ans, quand je vous parlais d'Eduardo, je disais :

"Il apprendra qu'un cahier est un bien rare et précieux, qu'un livre est un luxe, qu'une école est un lieu où des trafiquants recrutent des revendeurs, et que traverser la rue peut mettre sa vie en danger."

C'est cela que se propose de nous rappeler avec poésie et gravité la jeune (19 ans...) cinéaste iranienne Hana Makhmalbaf. L'histoire de Baktay, six ans, qui vit en Afghanistan, dans la région centrale de Bamiyan, là où les Talibans ont fait exploser les statues de Bouddha.

Baktay, piquée de curiosité en entendant son petit voisin réciter l'alphabet, décide qu'elle veut aller à l'école. Mais pour cela, il lui faut acheter un cahier. C'est le point de départ d'une aventure dans l'Afghanistan post-Taliban qui s'intitule Buda as sharm foru rikht, littéralement "Bouddha s'est écroulé de honte" en persan, qui sort aujourd'hui en France sous le titre de : Le Cahier."